CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

mercredi 8 décembre 2010

Le choix d'une vie

Hier j’ai reçu un appel assez inattendu. Pour certain, il pourrait sembler banal, mais dans mon cas, il à été assez bouleversant.
C’était ma clinique de fertilité qui m’appelait pour me dire qu’ils étaient prêt à  me refaire un transfert d’un de mes embryons congelés. Voyez-vous, en Août dernier, quand nous avons su que mon 2e transfert n’avait pas fonctionné, nous avions dit à la clinique de fermé notre dossier pour au moins 1 an car nous avions besoin de pensé un peu à tout ça. C’est à ce moment là que nous avons décidé de nous tourner vers l’adoption pour former notre famille.

Vous devez certainement vous en doutez, mais la décision d’adopté un enfant ne se fait pas à la légère.

Il faut premièrement faire un deuil… le deuil d’un jour porter un enfant, de donner la vie. C’est une décision que nous devons faire avec sa tête, mais aussi avec son cœur.

Pour être en paix avec ce choix, nous avons dû passer au travers plusieurs processus. Nous nous sommes demandés plusieurs question et de mon côté,  j’en suis venue à cette conclusion;
Est-ce que je voulais absolument sentir la vie à l’intérieur de moi, ou le fait de vivre cette attente exceptionnelle d’un enfant d’ailleurs allait me suffire.
Est-ce que pour moi, donné la vie était plus important que de la recevoir en cadeau ?
Est-ce que je voulais absolument avoir un enfant avec nos traits et notre sang. Ou si le fait de voir cet enfant devenir nôtre et de ressentir ce lien d’amour inconditionnel se tisser peu à peu allait me combler.
Au fond, la vraie question était : est-ce que je veux absolument vivre une grossesse? Ou avoir un enfant? Nous nous sommes vite rendu compte que nous voulions un enfant, peut importe la façon dont il allait entrer dans nos vies.
Le choix c’est  fait tout à fait naturellement autant de mon côté que celui de Paul. Nous allions donc avoir un enfant, notre enfant. Mais nous allions l’avoir d’une manière non conventionnelle. Et croyez-moi, nous sommes plus qu’à l’aise avec cette décision.

Nous avons donc fait le deuil d’un enfant biologique. Et embrassé celui d‘avoir notre enfant adopté.

Depuis ce temps, je ne ressens absolument plus le désir de porter un enfant dans mon ventre, parce que je le porte dans mon cœur.
J’aime déjà cet enfant. Même si je ne sais pas qui il est ou quel âge il a. Peut être est-il dans le ventre d’une autre femme présentement, peut être est-il dans un petit lit à attendre patiemment ou peut être n'est-il même pas encore conçu ! Mais je sais qu’il est là quelque part et qu’il est déjà à nous, d’une certaine façon. Je fais totalement confiance… je crois que c’est ce qu’on appel…. l’amour inconditionnel.

Vous comprenez donc qu’hier, quand le téléphone à sonné et que cette personne m’a proposé de mettre un enfant dans mon ventre, ça à remué beaucoup de choses à l’intérieur de moi. Mais j’ai aussi su que je prenais la bonne décision quand je lui ai dit qu’il pouvait faire don de mes 7 beaux embryons….. Je souhaite de tout cœur pouvoir à mon tout rendre une autre famille heureuse. Parce qu’en quelque sorte, moi aussi, je les donnes en adoption ;)

8 commentaires:

Sandra et François

bonjour!
oui pas de problème pour le poeme... j'aurais bien aimé dire qu'il est de moi.. mais non!Merci beaucoup pour nos enfants! Nous avons tellement hâte de dire "enfin nous sommes ensemble!"
Je viens tout juste de lire ton dernier post et j'ai comme l'impression de me lire moi-meme! Sauf au niveau des ambryons. J'ai pas voulu me rendre jusqu'à là...J'en avais marre de prendre toute sorte de médicament, de vivre des déceptions à chaque fois....
Bref, le passage ou on se ressemble, c'est au niveau du désir! Le désir d'un enfant!! Tout comme moi, être une maman, n'était pas de sentir la vie dans mon ventre, mais dans mon coeur. POur nous, etre une mère ou un père, va au-dela des ressemblance physique ou les liens de sang! Je crois que vous avez déjà un bon bout de chemin de fait dans vos démarches meme si vous en êtes qu'au début!
Je vous souhaite une tres belle aventure, celle de l'adoption!

Sandra

Dominic et Estelle

Wow, Annie! Comme ce doit être déstabilisant ce genre de téléphone! Comme tout ce que tu dis dans ton message est vrai! Quel beau message! Ce sont des questions qui semblent venir naturellement à l'esprit de ceux qui vivent l'infertilité... Nous sommes (et vous aussi, depuis le début de vos procédures) des parents de coeur, peu importe ce qu'en disent les autres!
Continuez d'espérer et d'aimer cet enfant qui ne vous connaît pas. C'est long, parfois, mais il paraît que ça en vaut la peine... ;)
Estelle

Anne et Justin

Ainsi va la vie... Même si nous ne donnons pas la vie au sens physique, nous faisons nous aussi un don de soi, et sommes tout autant parents prêts à aimer les enfants qui partageront nos vies, d'où qu'ils viennent.
Ton témoignage me touche beaucoup, même si moi non plus je n'ai pas été jusque la FIV. Bravo pour votre décision, et bon chemin d'adoption à vous deux. À très bientôt,
Anne

Princesse de Colombie

Quel beau geste...

Julie et Olivier

Très beau texte Annie, et même si je n'ai pas eu le même cheminement que toi, je me suis aussi reconnue en le lisant. La maternité va bien au delà de la conception d'un enfant. Guider, aider, enseigner, aimer inconditionnellement, transmettre sa richesse intérieure, voilà les vraies motivations de la maternité.

Tu fera une maman formidable
Et j'imagine déjà le visage ébloui de ton enfant lorsqu'il découvrira que sa maman est si jolie ! à l'extérieur mais surtout à l'intérieur !!

Au plaisir de te relire
xx

Christelle

Je ressens la même chose... J'ai envie avant tout d'etre mère et pas forcement le porter.
Souvent les gens me disent "tu sais si ca se trouve, tu vas tomber enceinte d'ici là !" et ces gens sont surement surpris quand je leur dis que ce ne serait pas une si bonne nouvelle que ça... Car mes enfants existent déjà et ils sont déjà nés ..

Marie

Tes textes me touchent toujours beaucoup, mais celui-ci particulièrement. Ce que vous vivez vous fait passer à travers tout un tas de questionnements que tout couple devrait, il me semble, se poser avant d'accueillir un enfant. J'admire vraiment votre démarche, votre amour et votre respect, aussi. J'admire la distinction que tu sembles faire entre "avoir un enfant" et "être parent". L'un ne va pas sans l'autre, évidemment, mais à te lire il est clair que tu mettras, que vous mettrez, tout en oeuvre pour être les meilleurs parents possibles et pour aimer cet enfant, quel qu'il soit et peu importe, aussi, ce qu'il devient! Tes commentaires font part d'une grande ouverture et d'une profonde maturité. Je vous félicite sincèrement et te remercie particulièrement de nous faire part de ce cheminement. Ta perspective et tes pensées me font bien réfléchir, moi aussi, et me font en quelque sorte grandir :-)! On a hâte de le bercer en tout cas!

Annie et Paul

Merci tout le monde pour vos beaux commentaires. Je ne savais pas, en écrivant ce texte, que j'allais touché autant de gens. Je suis contente de pouvoir vous transmetre un peu de ce qu'on ressent. Merci encore de nous appuyer dans nos démarches!

Enregistrer un commentaire